Chenilles processionnaires, quels dangers ?

Les chenilles processionnaires se regroupent près des chênes et des pins dont les feuilles ou les épines constituent leur principale source d’alimentation. En plus de fragiliser l’arbre, elles peuvent aussi causer des problèmes de santé sur l’homme et sur les animaux. On peut les reconnaitre à leur mode de déplacement en queue-leu-leu. Orange à la naissance, elles deviennent grisâtres avec les flancs plus clairs une fois adulte. Le dos de la chenille mature est gris bleuté et son ventre est gris - vert.

Leurs 600 000/700 000 poils munis d’un dard éjecté dans l’air par simple coup de vent, constituent un réel danger. En effet, ceux-ci peuvent provoquer des allergies, de l’urticaire et une éruption cutanée douloureuse accompagnée de fortes démangeaisons.

Très fins, ils peuvent facilement pénétrer dans les couches superficielles de la peau, les yeux et les voies respiratoires supérieures.

Il est important d’éradiquer complétement le nid (en forme de cocon blanc) en faisant appel à un professionnel car les poils restent urticants des années après la disparition de la chenille. La méthode la plus efficace consiste à brûler et aspirer les chenilles et leurs nids, de préférence tôt dans la saison quand les poils urticants ne sont pas encore développés.


Voyant le taux de présence des chenilles processionnaires augmenter, plusieurs pompiers de la zone Val de Sambre ont suivi une formation spécialisée.

Que faire en cas de contact avec les poils ?

Les premiers soins en cas de contact avec les chenilles processionnaires dépendront du type de contact et de la gravité des symptômes.

Les personnes qui, en plus des signes locaux, présentent des symptômes généraux comme des malaises, vertiges, vomissements, doivent se rendre à l’hôpital. Les personnes ayant déjà été en contact avec les chenilles processionnaires pourraient avoir des réactions de plus en plus sévères à chaque nouveau contact. Ainsi, il est conseillé aux personnes qui fréquentent régulièrement des endroits propices aux chenilles processionnaires de porter des gants, des bottes en caoutchouc, une combinaison de protection étanche, un masque et des lunettes anti-poussières.

En cas de contact avec la peau

  • Enlever tous les vêtements en prenant soin d’utiliser des gants ;
  • Lavez-les à température la plus élevée possible et séchez-les au séchoir ;
  • Lavez la peau abondamment à l'eau et au savon ;
  • L’utilisation de papier collant peut servir pour décrocher les poils accrochés à la peau ;
  • Brossez soigneusement les cheveux ;
  • Pour soulager les démangeaisons vous pouvez requérir aux antihistaminiques.

En cas de contact avec les yeux

  • Rincez les yeux à l’eau et vérifiez si des poils y sont toujours présents.
  • Consultez de préférence un ophtalmologue ;
  • Si des poils restent ancrés dans les tissus oculaires, il faudra prévoir de les enlever en passant par la chirurgie.

En cas de contact avec les voies respiratoires

  • Consultez un médecin qui déterminera le traitement adapté aux symptômes. (Antihistaminiques et/ou corticoïdes, aérosols ou nébulisations)

En cas d’ingestion

  • Buvez un grand verre d'eau pour diluer les poils ingérés ;
  • Enlevez autant que possible les poils sur la muqueuse en vous servant d’une spatule ou d’une compresse (en la raclant).
  • Une endoscopie est souvent nécessaire pour extraire les poils urticants ancrés dans les muqueuses de la bouche, de la gorge ou de l'œsophage.

L’utilisation de papier collant peut aussi être un moyen d’ôter les poils sur la muqueuse ;

Que faire à titre préventif ?

  • Eviter de faire sécher votre linge à l’extérieur de mai à septembre ;
  • Laver soigneusement les légumes de votre jardin ;
  • Avant la tonte de votre pelouse, arrosez-la pour que les poils urticants aillent vers le sol et ne volent pas ;
  • Eloignez les enfants et animaux des arbres atteints par les chenilles processionnaires.

En aucun cas, vous ne devez tenter d’éradiquer un nid par vous-même. L’utilisation d’un compresseur, d’un tuyau d’arrosage ou d’autres objets pourrait faire voler et disperser les poils urticants.

N’hésitez pas, nous sommes là aussi pour cela.

Sources :

www.centreantipoisons.be

www.wikipedia.org